mercredi 26 octobre 2016

CO-Laboratoire (Résultats)

(POUR VOIR L'ORIGINE DU PROJET CLIQUE ICI)

"Entre l'idée pensée et le résultat publié il s'est passé un an et demi. J'ai beaucoup parlé tout au long de cette aventure et maintenant je n'ai pas envie de vous prendre par la main* pour vous dire quoi voir, lire ou comprendre."

Olivier.P





Les mots de L'Andro Gynette:

"Bon alors, ça doit faire des années que je n'ai pas pris le temps d'écrire.
De parler vraiment de ce que je ressens. En fait je me rends compte que je travaille chaque jour avec des gens pour comprendre ce qu'ils veulent exprimer, sans finalement mieux comprendre ce que j'ai à dire et ce que je ressens.
Donc ici je prends le temps. Le temps d'expliquer comment j'ai vécu ce CO-Laboratoire.
À la base, un attrait admiratif pour le travail d'Olivier. Il fait ce que je ne sais pas faire: lâcher prise. Ce moment où tout ce que tu crées n'est plus ce que tu voudrais mais ce que tu es. Très instinctif. Il y a énormément de références, de recherches, mais ce n'est pas ma partie préférée. Ce que je préfère dans son travail c'est aussi ce qu'on s'est amusé à faire avec Lison, c'est EXPERIMENTER. Se laisser porter. Partager des choses simples, qui peuvent parfois être compliquées. Ne pas avoir peur de l'autre, ni de son contact, dessiner dessus, ou ensemble...ou se cracher dessus. 
L'expérience a commencé par des échanges de mots d'abord, par téléphone. De faire connaissance jusqu'à parler de nos connaissances. Une première "accroche".
Je ne savais pas trop ce que ça allait donner. J'aime rencontrer de nouvelles personnes, apprendre, découvrir et me mettre en "danger" en général. Les zones de conforts me font vite chier. Donc l'idée d'une collaboration c'était aussi ça, me foutre dans une situation inconnue pour, dans la détresse, aller chercher rapidement le + efficace, éviter tout ce qui est inutile. J'aime l'essentiel.
Enfin la rencontre, déjà je tombe sur un mec sous une capuche plus grand que moi. C'est toujours déstabilisant. Je ne suis pas immense. Mais ça m'interpelle toujours.
Je suis accueillie avec beaucoup de naturel par Lison, et je trouve vite une "place" dans cette maison. J'apprends qu'il faut laisser les portes ouvertes ;)
Le premier essai, j'ai cru que cette semaine serait catastrophique, on ne bosse pas du tout de la même manière... si Olivier bosse dans son coin à à partir d'un premier contact avec le client, j'ai besoin de discuter avec le client et d’enchaîner direct sur l'impulsion/la pulsion de la conversation.
Je ne sais pas pourquoi mais je ne me souviens plus de comment on a finalement réussi à "s'accorder". Je me souviens de certaines petites choses auxquelles on n'avait pas pensé: tirer la peau, l'espace, la lumière... une sensation "bizarre" et drôle à la fois. Je me souviens de Michael Jackson, des chansons Disney, et de GREMS "des bisous". De Moderat "new error".
D'Aloa.
Et DE PEPITO! (sans Pepito ce projet n'aurait pas pu être présenté d'une si belle façon!)Dans ces moments-là, mon visuel est tellement concentré sur la peau, que c'est l'auditif qui va provoquer l'émotion chez moi.
Il y avait une sensation d'immersion durant toute cette semaine.
Concernant le rapport client, je n'ai pas les bons mots. Je dirai que les "sujets" à exprimer étaient assez durs. Dans tous les cas il s'agissait de marquer un passage vers un nouveau départ. Et je crois que c'est ce que cette rencontre a été pour nous aussi. On a marqué des gens pour un nouveau départ, une nouvelle vie, pour se rendre compte qu'on allait amorcer la nôtre.
Ils nous ont ouvert une nouvelle voie, et donné une nouvelle voix à tous les 2 je pense.
Grâce à eux, on a appris aussi à mieux sortir de "nous". Olivier et moi sommes malgré tous solitaires (de façon différente), mais sur ce projet on a pu aussi apprendre de et avec l'autre. Je ne sais pas si je m'exprime bien.
Enfin, cet échange a laissé une sensation de manque. Car dans l'échange il y a une perpétuelle remise en question, un apprentissage de l'autre, un partage de technique. Un chouette rapport fraternel avec tout ce que ça inclue de bons et de mauvais cotés. Et c'est toujours chiant d'être éloigné de la famille.
Le reste à dire, est exprimé dans les vidéos: de l'absurde à la sensibilité, on a traversé tous types d'émotions et je préfère que les gens les découvrent en image plutôt qu'à travers moi." 


L'Andro Gynette



Retrouvez le triptyque vidéo ci dessous suivit de quelques photos plus bas.


Coup de ciseaux - CO-Laboratoire from Riot House on Vimeo.

Homme MiScient - CO-Laboratoire from Riot House on Vimeo.

Sourire - CO-Laboratoire from Riot House on Vimeo.








Photos: Adrien Bessac












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi donc un commentaire !!!