dimanche 21 février 2016

A quoi sert l'Art ?

Aujourd’hui MA définition de l’art serait :
“ L’art est un outil de langage servant d’allégorie pour combler les faiblesses et impasses de nos langues maternelles. C’est un outil infini qui est toutefois dépendant de l’intention et de l’énergie de son utilisateur”, mais ce n’est pas exactement ce que je souhaite approfondir aujourd’hui.


A quoi sert l’art* ?
Je pense que l’art sert de différentes manières** à deux catégories de personnes,
l’émetteur (créateur) / récepteur (spectateur).


1.Pour l’émetteur, l’art sert à:

  • Créer...


  • Communiquer...
  • Communiquer dans l'anonymat.
  • Communiquer sans attendre de réponse.
  • Communiquer à plusieurs et/ou pour quelqu’un et/ou quelque chose d’autre.

  • Utiliser, créer, décliner, développer des langages et des codes***, + ou - intelligibles.
  • Utiliser, créer, décliner, développer des courants de pensée.
  • Utiliser, créer, décliner, développer de nouvelles technologies (au sens large).
  • Utiliser, créer, décliner, développer des nouvelles sciences (au sens large).
  • Utiliser, créer, décliner, développer la culture et l’histoire d’une civilisation.
  • Poser des questions de tout ordre...
  • Répondre à des questions de tout ordre...
  • Supposer - Affirmer - Proposer - Refuser - Défier - Combattre - Diviser - Unir - Prévenir...
  • Construire - Détruire - Réanimer - Rénover - Transformer - Protéger - Déguiser...

  • Evacuer - Ressentir toutes les émotions imaginables…
  • Provoquer - Stimuler toutes les émotions imaginables (à titre d’exemple, l'ennui, la gêne ou le dégoût peuvent être intentionnellement utilisés pour servir un propos positif ou une plus grande cause)...
  • Repousser toutes formes de limites (éthiques/culturelles/sociales/politiques/philosophiques/religieuses/physiques) et prendre des risques .


  • Enrichir sa personne/le monde/les personnes/les choses avec lesquelles on vit.
  • Nourrir l’orgueil par démonstration de force physique/intellectuelle et peut-être s’immortaliser.
  • Affirmer une appartenance (éthique/culturelle/sociale/politique/philosophique/religieuse).
  • Marquer son époque, laisser une trace moins éphémère que notre vie.

  • Changer sa condition d’être vivant.
  • Se divertir, divertir les autres (on peut ranger la masturbation ici également).
  • ”Faire beau”.
  • “A rien” !



2.Pour le récepteur****, l’art sert à:

Toutes les choses écrites ci dessus (+ une dimension économique comme placement d’argent) car si l’artiste accouche d’une oeuvre, c’est bel et bien son public qui va la faire (l’oeuvre) vivre et lui accorder une place voire même une légitimité dans notre société.
Si l’artiste a la paternité de sa création, rien ne vous empêche cependant d’utiliser et de révéler le pouvoir d’une oeuvre.

Au-delà de l’objet-oeuvre appartenant à l’artiste ou à son acquéreur financier ; la connaissance d’une oeuvre, la compréhension de son idée, la valeur de son information et la capacité d’en faire usage SONT LIBRES D’UTILISATION.

Et je vais finir sur cette phrase, si l’on doit choisir entre le nom de l’artiste ou son idée … immortalisez l’idée.





* Je n’essaye pas de donner une définition universelle de ce qu’est l’Art, j’essaye de lister les possibilités qu’il offre. Donc, je ne prends pas de position ferme liée aux interprétations et/ou appréciations. En aucun cas tous ces critères ne sont une vérité absolue.

** J’ai essayé de lister tout ce qui me vient à l’esprit sans jugement de valeur. Je ne me suis pas chargé de déterminer ce qui est bon ou mauvais. Je vois plutôt là les différentes utilisations d’un même outil. Certaines notions comme “l’enrichissement” restent volontairement ouvertes.


*** Ethiques/culturels/sociaux/politiques/philosophiques/religieux/physiques.

**** Je n’essaye pas de voir depuis les yeux du récepteur. J’essaye seulement de voir ce qu’il peut en faire en tant que consommateur qu’il soit acheteur/collectionneur ou simple spectateur.


PS : Faire vivre un artiste ce n’est pas seulement acheter son art pour qu’il paye ses factures, c’est l’aider à se questionner, lui donner des réponses, véhiculer ses idées.