mercredi 11 mars 2015

Mondial du tatouage 2015 vu d'un tatoueur

***Ayant donné priorité aux mails relatifs au mondial sachez que  je reprends le rythme normal cette semaine. Je continue donc de répondre aux mails à la suite (184 mails actuellement)***

  photo  Xavier Dollin

A l’heure où j’écris je m’apprête à sortir les aiguilles mais j’ai des choses à évoquer avant de reprendre mon quotidien...
Retour en arrière sur un weekend marquant dans une vie de tatoueur.
Mon premier Mondial du tatouage à Paris.


Tout a commencé il y a quelques mois quand on a validé ma participation. Il n’avait fallu que quelques semaines pour remplir mon agenda, mais à 10 jours du mondial alors que je prépare mes motifs, 3 projets majeurs sont annulés. L’un d’entre eux pour des raisons médicales et les 2 autres surement perdus dans la quatrième dimension vu qu’il était impossible de les joindre (je soupçonne tout de même un complot extraterrestre vu qu’il y avait encore de l’activité sur leurs pages facebook respectives). Mais une parution improbable m’a permis de remplacer ces rendez-vous aussi rapidement avec des projets plus intéressants encore. C’est donc avec le sourire que je me suis préparé et rendu au mondial le jeudi.
J’ai eu un coup de panique en voyant le retard que je prenais sur le périphérique mais tout rentra dans l’ordre puisque mon stand fut un des derniers installés en matière de panneaux et d’électricité… le privilège du Balcon 8 >>> personne ne le trouve facilement mais tout le monde y est à l’aise.


J-1 J-2 J-3:
MAIS COMMENT PEUT-IL Y AVOIR AUTANT DE MONDE? Honnêtement je n’ai pas eu le temps de beaucoup lever la tête, mais l’ambiance globale avait un effet très stimulant. Je suis resté très bien entouré tout le long du weekend , tant par mes amis que des clients fidèles, des confrères ou de futurs clients très enthousiastes, par ailleurs 37 personnes ont trouvés mes stickers cachés ( vous avez été curieux, je vous en remercie). Tout le monde a honoré son rendez-vous (les Suisses à l’honneur) et j’ai même eu le temps de faire une session free-hand le samedi soir. Beaucoup de personnes ont également patientés pour pouvoir discuter pendant les créneaux prévus, je vous remercie d’avoir patienté pour mon retard. Enfin, l’équipe MadmoiZelle est passée pour me poser quelques questions, je me contente donc de finir ce paragraphe avec leur vidéo sur ce lien <<<


Pour être plus claire: “Je me représente l’illustrateur comme quelqu’un qui pense avant tout à rétablir une histoire ou un propos en images. Il y a une notion de sens et de conscience”.


Le démontage et le retour à Clermont-ferrand se sont également fait dans le sourire mais avec un air plus flapi. J’imaginais l’état d’ébriété comme cela, entre fatigue et satisfaction. Le lundi et le mardi suivant n’ont donc été que gueule de bois…
La leçon du weekend: ne pas boire un demi litre de jus de pomme quand aller aux toilettes est une telle mission.


  photo  Jérémie Fulleringer

Pour ne pas faire de favoritisme je me contenterai d’un merci général .


jeudi 5 mars 2015

Au mondial du tatouage 2015

Depuis ces derniers mois, ma vie change en de nombreux points ... ma participation au mondial contribue à mon épanouissement et ce weekend risque d'être "aussi long que court" (je suis certain que je me fais comprendre).

C'est armé d'un nouveau book très sélectif de tatouage et d'un carnet d'illustration, que je me présente. Effectivement j'ai décidé de mettre l'accent sur ce qui me caractérise le plus.
*Croyez moi il faut faire preuve d'une certaine abnégation pour ne pas tout montrer.*

Disons que le mondial est une grande discussion de 340 tatoueurs à 25000 visiteurs et le meilleur moyen d'être entendu (sans méthode vulgaire) est de parler clairement de ce que l'on aime le plus .
Ça ne veut pas dire que je dénigre le réalisme et la gravure ... mais vu les circonstances, certains tatoueurs auront un discours plus intéressant que moi sur ces points et les traiteront avec plus de plaisir.

Donc j'aime le noir, j'aime les lignes droites, j'aime suivre une direction stricte tout en étant ouvert aux bénéfices de l'accident, j'aime l'asymétrie rigide, j'aime le rêve, j'aime les émotions et la spontanéité, j'aime les contrastes, j'aime raconter des choses en dessinant, j'aime me poser des questions sans savoir si je vais trouver une réponse incontestable ... et il y a de la place pour ceux qui souhaitent entrer dans la discussion.

Vous trouverez ci dessous mes horaires  allouées à la "discussion". A demain !